Revigorés par l’éloignement du spectre d’un Frexit, les 27 peaufinent la sortie du Royaume uni de l’UE

Revigorés par l’éloignement du spectre d’un Frexit, les 27 peaufinent la sortie du Royaume uni de l’UE

vendredi, 28 avril, 2017 à 11:31

Par Rahal Taoussi

Bruxelles – Le Conseil européen tiendra, samedi, une réunion extraordinaire, qui sera consacrée à l’adoption des orientations relatives aux négociations sur la sortie du Royaume uni de l’Union européenne (Brexit), alors que les 27 dirigeants de l’Union sont quelque peu soulagés suite à la victoire au premier tour de l’élection présidentielle française du candidat le plus proeuropéen.

   La qualification lors de ce scrutin du leader du mouvement En Marche ! Emmanuel Macron, considéré comme étant le plus ouvertement favorable au projet européen, a été saluée par nombre de dirigeants européens, à leur tête la chancelière allemande Angela Merkel, mais aussi le Premier ministre belge Charles Michel.

    La perspective de l’élection à la tête de la deuxième puissance économique européenne d’un candidat eurosceptique donne en effet des sueurs froides aux dirigeants de l’UE, d’autant que pas moins de quatre candidats à l’élection présidentielle française sur onze ont fait campagne sur une ligne clairement anti-Europe, et trois souhaitaient un regain de souverainisme face à Bruxelles.

  La victoire d’un candidat europhile, bien qu’elle doit encore être confirmée face à la candidate du Front National (FN) Marine Le Pen, qui a été jusqu’à promettre que l’Union européenne allait ‘’mourir’’ si elle est élue Présidente, au cours du second tour le 7 mai prochain, a redonné espoir aux dirigeants de l’Union, qui n’ont pas encore digéré le retrait du Royaume uni.

     C’est donc dans ce climat où l’espoir le dispute à l’appréhension que les 27 se réunissent à Bruxelles pour adopter les orientations qui définiront le cadre de négociation avec le Royaume uni conformément à l’article 50 du Traité de l’UE, et établiront les positions et les principes généraux qui seront ceux de l’UE au cours de ces négociations.

   Le projet d’orientations proposé par le président du Conseil européen, le polonais Donald Tusk, a été présenté aux États membres le 31 mars.

   Cette réunion a été convoquée par ce dernier après que le Royaume-Uni ait notifié formellement le 29 mars au Conseil européen son intention de quitter l’UE.

    S’en est suivie une déclaration du Conseil européen dans laquelle il a indiqué avoir reçu une lettre de la Première ministre britannique, Theresa May, notifiant l’intention du Royaume-Uni de se retirer de l’Union européenne. Cette notification fait suite au référendum du 23 juin 2016 et marque le début du processus de retrait. ‘’Nous regrettons de voir le Royaume-Uni quitter l’Union européenne mais nous sommes prêts pour le processus qu’il va désormais nous falloir suivre’’, avait souligné le Conseil.

    Il a ajouté que pour l’Union européenne, la première étape consistera en l’adoption, par le Conseil européen, d’orientations pour les négociations, lesquelles ‘’établiront les positions et les principes généraux à la lumière desquels l’Union, représentée par la Commission européenne, négociera avec le Royaume-Uni’’.

    Et le Conseil de se montrer ferme face à Londres, écartant d’emblée tout Brexit light : ‘’Dans ces négociations, l’Union agira dans un esprit d’unité et préservera ses intérêts. Notre première priorité sera de réduire au maximum les incertitudes que la décision du Royaume-Uni fait peser sur nos citoyens, nos entreprises et nos États membres. Par conséquent, nous commencerons par nous concentrer sur l’ensemble des arrangements essentiels pour un retrait ordonné’’, a-t-il souligné.

   Les 27 dirigeants ont néanmoins fait savoir qu’ils aborderont les négociations ‘’dans un esprit constructif et nous nous efforcerons de parvenir à un accord’’, émettant l’espoir qu’ ‘’à l’avenir, le Royaume-Uni sera un partenaire proche’’.

 A Bruxelles, l’on estime que les négociations s’annoncent complexes et, déjà, apparaissent des tensions entre Londres et l’UE, Theresa May assurant que “les 27 autres états sont en train de s’unir contre nous”.

  A la veille du sommet de samedi, les chefs de la diplomatie européenne  se sont réunis à Luxembourg jeudi l. Un seul mot d’ordre régnait lors de cette rencontre :”l’unité”, avec comme objectif “d’afficher un front uni face à Londres.

   Les négociations avec Londres se focaliseront en particulier sur trois sujets : l’accès au marché intérieur, le sort des ressortissants européens et le coût à payer pour le Royaume-Uni.

Lire aussi

Le 14ème anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, un événement heureux célébré dans la gaieté et l’allégresse

mardi, 9 mai, 2017 à 13:20

Le 14ème anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, un événement heureux célébré dans la gaieté et l’allégresse

Le Maroc et l’Arabie Saoudite en coordination permanente sur les questions arabo-islamiques

mardi, 9 mai, 2017 à 11:17

Le Maroc et l’Arabie Saoudite en coordination permanente sur les questions arabo-islamiques

La Bourse de Casablanca clôture dans le vert

vendredi, 28 avril, 2017 à 16:37

Au terme d’une séance d’échanges en territoire positif, le Masi se hisse de 1,34% à 11.637,93 points.