Maroc-Cuba ou le triomphe de l’ouverture et de la coopération

Maroc-Cuba ou le triomphe de l’ouverture et de la coopération

jeudi, 27 avril, 2017 à 21:11

— Par Abdemoughite Sabyh.

 

La Havane – Le choix du Maroc de se tourner vers le sud au cours des dernières années sous la conduite d’une diplomatie Royale sereine et agissante ne cesse de se dévoiler de jour en jour dans plusieurs régions et à tous les niveaux, consacrant ainsi l’ouverture qui a tant caractérisé le Royaume et l’a poussé à diversifier ses partenariats au gré de l’intérêt commun et du pragmatisme mutuel.

Aussi, l’approche d’ouverture adoptée récemment par Cuba n’aurait pu voir le jour en l’absence d’indication claire de la volonté de La Havane de tourner la page et d’en ouvrir de nouvelles avec le monde fondées sur la coopération et le rapprochement, loin de toute perception idéologique ou politique à contresens des réalités du 21ème siècle.

Eu égard aux dénominateurs communs de l’ouverture et de la volonté de coopérer qui animent les deux pays, le Maroc et Cuba ont choisi de s’engager dans une nouvelle phase de leurs relations en mettant la diplomatie à contribution, une décision qui aura sûrement des retombées.

Le rétablissement des relations diplomatiques avec Cuba est une illustration de la voie dans laquelle s’est engagé le Royaume depuis plusieurs années : une voie fondée sur la diversification des partenariats et le renforcement de la dimension sud de la politique étrangère du Royaume, quelle que soit le pays ou la zone géographique concernée par cette politique.

Il suffit de passer en revue les différents pays et régions visités par SM le Roi Mohammed VI au cours des dernières années pour constater que le Maroc est mu par une vision politique et stratégique claire fondée sur le principe de la capitalisation sur les besoins mutuels à travers la promotion d’une coopération et de partenariats mutuellement bénéfiques.

De l’Europe et aux États-Unis, en passant par le Golfe, la Russie, la Chine, l’Inde et les pays d’Afrique, tous ces déplacements sont le fruit de cette vision qui consacre l’ouverture d’un Maroc qui perçoit le monde avec réalisme politique et économique.

À son tour, Cuba semble avoir pris conscience assez tôt de l’importance de l’ouverture sur le monde, comme en témoigne la transition calme du pouvoir opérée dans le pays du vivant de Fidel Castro, avec le transfert du pouvoir à son frère Raul. Cette initiative a d’ailleurs permis à La Havane d’entamer sa marche vers un avenir prometteur sur la voie du développement et de la valorisation de son capital humain et économique.

La normalisation des relations entre La Havane et Washington, après des décennies de brouille, n’est qu’une facette de “la transition en douceur” vers un avenir meilleur entamée par Cuba. A travers cette normalisation, les dirigeants du pays caribéen ont confirmé leur nouvelle lecture du monde centrée sur de nouvelles idées au service d’un peuple qui a payé le lourd tribut de l’isolement et sur une rupture avec les idées obsolètes qui alimentent les intérêts et les calculs étriqués de certaines minorités oligarchiques à l’étranger.

Il n’est pas pur hasard que Cuba ait commencé à chercher l’intérêt de son peuple là où il se trouve et que La Havane a trouvé en le Maroc un véritable partenaire prêt à coopérer ainsi qu’une main tendue pour réaliser un avenir meilleur pour les deux pays.

De l’avis de Julio Burdman, professeur à l’Université de Buenos Aires spécialisé en sciences géopolitiques, la reprise des relations entre le Maroc et Cuba, intervient “à un tournant pragmatique que connaissent les relations extérieures du Maroc et de Cuba, ce qui permettra sans aucun doute de renforcer le partenariat commercial entre les deux pays”.

La reprise des relations diplomatiques entre Rabat et La Havane “constitue un acquis pour la politique étrangère du Maroc conduite par SM le Roi Mohammed VI”, a-t-il déclaré à la MAP.

Pour sa part, le directeur de la Latin America News Agency, Juan Manuel Fonrouge a relevé, dans une déclaration similaire, que cette initiative vient confirmer la place de la coopération sud-sud en tant que l’un des piliers de la politique étrangère du Royaume, de même qu’elle ouvre la voie à la mise à contribution des potentialités économiques, culturelles, scientifiques et touristiques qui permettront, sans aucun doute, de consolider la complémentarité entre les deux pays.

Le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine et celui de Cuba sur la scène mondiale sont des indicateurs clairs du fait que l’ère de l’isolement est révolue et que le discours de la division ne trouve plus écho chez les pays qui ont pris conscience que l’intérêt de leur peuple et le développement passent avant tout. Il s’agit aussi d’un message adressé à d’aucuns que la pêche en eau trouble n’est plus d’actualité dans une ère façonnée par les dictats de l’économie et les défis du développement.

Lire aussi

Mortiers industriels : Saint-Gobain Weber inaugure son centre de formation à Casablanca &2

jeudi, 22 novembre, 2018 à 14:30

Saint-Gobain Weber, leader mondial dans la fabrication de solutions industrielles, a inauguré son école de formation à Casablanca “weberacademy”, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Le 14ème anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, un événement heureux célébré dans la gaieté et l’allégresse

mardi, 9 mai, 2017 à 13:20

Le 14ème anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, un événement heureux célébré dans la gaieté et l’allégresse

Le Maroc et l’Arabie Saoudite en coordination permanente sur les questions arabo-islamiques

mardi, 9 mai, 2017 à 11:17

Le Maroc et l’Arabie Saoudite en coordination permanente sur les questions arabo-islamiques