Accord agricole Maroc-UE: Le Maroc n’accepte ni négociation ni recul lorsqu’il s’agit de sa souveraineté nationale

Accord agricole Maroc-UE: Le Maroc n’accepte ni négociation ni recul lorsqu’il s’agit de sa souveraineté nationale

jeudi, 17 janvier, 2019 à 16:09

Rabat – Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a affirmé que l’approbation par la majorité écrasante des membres du Parlement européen, mercredi à Strasbourg, de l’accord agricole avec le Maroc, intervient après deux ans environ de négociations et d’une manière qui préserve l’intégrité territoriale du Royaume et les intérêts politiques et économiques nationaux, soulignant que cela “prouve que le Maroc n’accepte ni négociation ni recul lorsqu’il s’agit de sa souveraineté nationale sur les différentes parties de son territoire”.

S’exprimant à l’ouverture jeudi de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, M. El Otmani a estimé que l’adoption de cet accord constitue “une première car il se répercutera positivement sur d’autres accords à l’avenir, en premier lieu l’accord de pêche qui devrait être signé le mois prochain entre les deux parties”, notant que l’importance de ce document réside dans le fait qu’il stipule explicitement, pour la première fois, que les provinces du sud du Royaume bénéficient des mêmes mesures préférentielles que celles dont jouissent les autres régions du Royaume.

S’il y a un enseignement à tirer de la décision du Parlement européen, c’est bien la détermination du Maroc à défendre ses droits et sa souveraineté, a fait valoir M. El Otmani, mettant en avant l’importance du rôle joué par la diplomatie marocaine dans l’ensemble des conventions, pour faire profiter de son expertise et de son avis les différents départements gouvernementaux et non gouvernementaux.

Le chef du gouvernement a insisté, à cet égard, sur le fait que le Maroc ne peut aucunement signer un accord qui ne respecte pas sa souveraineté nationale sur l’ensemble de son territoire, ajoutant que “telle est la leçon fondamentale que nous tirons aujourd’hui de cette longue bataille et de ce débat juridique, politique et technique qui a eu lieu entre les différents ministères, administrations et parties concernées des deux côtés pour parvenir à cet accord”.

Rappelant que le partenariat entre le Maroc et l’Union européenne revêt une dimension “stratégique pour des considérations géographiques, historiques, économiques et autres”, M. El Otmani a affirmé que l’UE est aujourd’hui consciente de l’importance du Maroc dans la région eu égard à sa stabilité et sa sécurité, mais aussi en raison des réformes majeures qu’il a conduites”, soulignant que le Royaume est unanimement considéré comme un modèle parmi les pays de la région.

S’arrêtant sur les fermes directives Royales visant à protéger davantage les intérêts du Royaume, M. Otmani a pointé du doigt les parties qui conspirent contre le Maroc, expliquant que le Royaume y fait face en suivant les voies juridiques et politiques appropriées qui préservent ses droits et sa souveraineté inaliénable.

Lire aussi

Elections en RDC: l’UA demande “la suspension de la proclamation des résultats définitifs”

vendredi, 18 janvier, 2019 à 8:25

L’Union africaine (UA) a demandé jeudi à la République démocratique du Congo la “suspension” de la proclamation des résultats électoraux définitifs ainsi que l’envoi d’une délégation de “haut niveau” à Kinshasa.

Formation professionnelle : Le nombre de bourses octroyées augmente de 177%

jeudi, 17 janvier, 2019 à 17:32

Le nombre de bourses octroyées à la formation professionnelle a augmenté de 177% entre 2018 et 2019, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi.

M. Benchaaboun s’entretient avec la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité

jeudi, 17 janvier, 2019 à 16:05

Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, s’est entretenu, jeudi à Rabat, avec la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini,au lendemain de l’adoption, à une grande majorité (444 voix), de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) par le Parlement européen.